Retour

Emprunter de l'argent pour créer sa société est possible !

Emprunter de l’argent à une banque pour créer son entreprise est possible ! Celles-ci ne financent pas uniquement des actifs tangibles.

La création d’entreprise nécessite souvent un investissement personnel et financier important. Suivant la nature du projet, un apport complémentaire sous forme de prêt professionnel à Vitré est nécessaire. 

Comment financer le démarrage de son entreprise ?

Financer le démarrage de son entreprise n’est toujours simple. Une fois que l’on a raclé les fonds de tiroir, fait le tour de la famille et des amis, la somme réunie n’est pas toujours suffisante.

S’offre alors à l’entrepreneur en herbe deux solutions :

  • Le tour de table avec des investisseurs (business angels),
  • Solliciter un emprunt auprès d’une banque.

Nous allons détailler la deuxième option qui est de loin la plus simple à mettre en œuvre.

Un bon dossier et une personnalité solide feront toujours la différence

Beaucoup de créateurs hésitent à entamer cette démarche, certains que les banques ne prêtent pas d’argent pour démarrer une activité. C’est une erreur !
Certes, une banque ne prêtera pas d’argent pour financer le besoin en fond de roulement surtout lors d’un démarrage d’activité. Cependant, les banquiers sont aussi des commerçants et ont également besoin de vendre leurs crédits pour faire tourner la machine.

Ainsi, il n’est pas rare que les banques financent des projets d’entreprise mais pour cela il faut réunir un certain nombre de conditions.
Les banques aiment avoir des chiffres et du concret. Il faut savoir qu’un apport personnel moyen d’environ 30 % sera exigé pour commencer à étudier le projet. Dans le cas d’un restaurant l’apport pourra être de 20 % car c’est une activité bien maitrisée par les banques, et monter jusqu’à 50 % pour les activités de services.

L’autre aspect qui est également très important est la présentation du projet :

  • Business plan détaillé,
  • Présentation de synthèse en deux pages,
  • Étude de marché,
  • Connaissance du métier par le créateur,
  • Expérience professionnelle,
  • Solidité de l’ensemble projet/homme.

Sans un projet bien ficelé, une motivation et une envie de réussir claire, la banque ne donnera pas suite.
Le dernier aspect qui pèse de façon très importante sont les garanties sur lesquelles la banque peut compter en cas de difficultés de remboursement.

Comme on l’a vu, elles adorent les actifs solides comme le matériel, un fonds de commerce ou de l’immobilier. Par ailleurs, elles peuvent exiger également un cautionnement pouvant prendre la forme d’une hypothèque, d’une caution par un organisme spécialisé et/ou d’une caution personnelle.

Pour conclure, une demande de prêt bancaire dans le cadre de la création d’entreprise nécessite un dossier bien ficelé et une bonne préparation du candidat. Dans ce cadre, l’aide d’un courtier en crédit fera toujours la différence !